"Cannibale" de Didier Daeninckx

Publié le par Orhan Laxness

CannibaleLors des tensions survenues durant les années 1980 en Nouvelle-Calédonie entre le pouvoir caldoche et la société Kanak , les pistes zèbrant l'intérieur des terres étaient parfois fermées par des barrages éphémères sous le contrôle des indépendantistes. A l'un de ces "check-point" sauvages, deux hommes, liés par les liens d'une vieille amitié, devront se séparer. Le premier, blanc, doit rebrousser chemin; le second, Kanak, poursuivra sa route à pied. Mais avant, ce dernier raconte aux deux jeunes rebelles qui gardent armes au poing leur fragile barrière l'origine de l'amitié qui le lie avec l'homme qu'ils viennent d'éconduire. Celle-ci remonte à 1931 quand à Paris fut organisée une grande exposition coloniale où les richesses humaines de l'Empire français étaient exposées pour le plaisir de la population métropolitaine mais aux détriments des individus choisis pour prétendument représenter leur peuple et leur culture. Ainsi, cet homme et trente autres kanaks, dont la jeune femme qu'il aimait, se sont retrouvés enfermés dans les vastes cages d'une sorte de zoo à Vincennes à jouer le rôle de cannibales qu'ils n'étaient pas en réalité, à pousser, sur commandement des gardiens, des cris comme des animaux et à recevoir cacahuètes et caramels en récompense de leur sauvagerie si distrayante. La mort de crocodiles occasionnera l'envoi d'une partie d'entre-eux, dont la jeune femme, dans un cirque, en Allemagne. L'homme, accompagné d'un ami, s'échappera alors de l'exposition afin de la retrouver. Et c'est au terme de cette évasion, où la mort frappera, que se nouera l'amitié que les rebelles gardes-barrières n'avaient pu saisir ou admettre.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article